Quoi de neuf sur le bébé du XXI ième siècle?

J’ai assisté à cette conférence et j’aimerais la partager avec vous tellement je l’ai trouvée intéressante tant pour sa qualité d’intervenants que pour les différents sujets qu’ils ont abordés en toute « simplicité ».
Cette conférence du 29 septembre 2008 se déroulait à l’université de Paul Sabatier à Toulouse III.
Les sujets étaient :
– « Les soins psychiques aux tout-petits »      Professeur Didier Houzel
– « Début de la vie psychique »         Professeur Bernard Golse
– « Lumières et éblouissements en périnatalité »   Professeur Sylvain Missonier
– « Plaidoyer pour l’enfant-roi »    Docteur Simone Korff-Sausse

Durant le 20ième siècle, la médecine a énormément évoluée. L’analyse psychiatrique en pédiatrie a suivi cette évolution. Le fœtus est devenu  un patient. Il en découle une continuité entre le prénatal et le post-natal.

Certains processus commencent avant la naissance. C’est le cas, entre autre, pour les 5 sens. Ils se mettent en place pendant la grossesse et ce de façon chronologique :
    1°) le tact,
    2°) l’ouïe,
    3°) le goût,
    4°) l’audition,
    5°) la vision.
Le fœtus sens et enregistre les différentes sensations qu’il perçoit. Dans le ventre de sa mère, il entend les bruits intérieurs (cardiaque, respiratoire, péristaltique, flux des différents liquides, gaz, etc…) et les bruits extérieurs (voix du papa, voix des autres, musique, bruits de la ville, etc…). Il existe un seul son qui fasse partie du dedans et du dehors ; c’est la voix de la mère. Elle survient à n’importe quel moment, c’est un stimulus imprévisible. Cela pourrait être une des premières élaborations psychiques du fœtus.

Après la naissance, les différents processus continuent leur formation, leur évolution.
Le fœtus se sépare du  « nid » de la mère, il devient nourrisson. Pour que cette séparation soit bien vécue, soit harmonieuse, il faut tisser des liens. Ces liens sont l’attachement.
Le bébé est fait pour être avec une personne. Il a des émotions qu’il a besoin de partager avec son environnement. Les six premiers mois, bébé fait attention aux personnes. Du sixième mois au douzième, il fait attention aux objets à conditions que ceux-ci aient une signification émotionnelle. Vers le neuvième mois, il va faire tourner le regard de son interlocuteur vers un objet par le pointage du doigt pour le montrer et/ou pour que la personne  nomme l’objet.
Il a besoin d’avoir des informations. Ce partage, cet échange va évoluer dans le temps en s’enrichissant, en se complexifiant. Son monde psychique s’élabore.
Le bébé serait « équipé » pour savoir que les autres sont comme lui. Cela s’appelle le « like me ».
Une autre théorie (mais qui ne contredit pas la précédente) est celle du « biofeedback social » : bébé n’est pas conscient de ses états internes mais en regardant ses parent l’imiter, ils lui donnent conscience de ses émotions.

Tous les bébés ne sont pas égaux à la naissance au niveau de leur « équipement », au niveau de leur construction et au niveau de l’entourage.
Il est donc nécessaire de préparer la naissance autant physiquement que psychiquement afin d’aider les parents à élaborer et à réduire leur projection sur l’enfant. 

Je vous ai fait le résumé de ce que j’ai retenu et de ce qui m’a interpellé.
Cette journée m’a confortée dans la façon que nous avons d’aborder et de traiter bébé. Plus cette relation est positive, mieux la détente s’installe dans le corps de ce petit patient qui ne l’oublions pas a toujours neuf mois de plus que son âge administratif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *